TRAME VERTE ET BLEUE EN MILIEU AGRICOLE - Déclinaison à l'échelle de la Communauté d'Agglomération de Lens - Liévin (CALL)

Le territoire de la CALL est caractérisé à hauteur de 41% par des terres
agricoles (source : RPG, DRAAF, 2019). En plus de la production de
denrées alimentaires, ces terres rendent des services écosystémiques
vitaux : service de support (accueil de la biodiversité, circulation des
espèces) …) et service de régulation (stockage du carbone …). La qualité
de ces terres est dépendante du mode de production (conventionnelle,
monospécifique, polyculture, biologique …) et de la diversité paysagère (haie,
bande enherbée …). Or, seul 0.8% du territoire est en AB (source : cartobio,
2019). Bien que la reconversion des terres agricoles en sites semi-naturels soit
souvent difficile du fait de la pression croissante du besoin alimentaire et de
foncier pour les constructions, elle devient de plus en plus urgente et vitale. C’est
pourquoi, il a été décidé de valoriser, pour inspirer, les parcelles agricoles présentant
un potentiel d’accueil de la biodiversité à l’échelle de la CALL, et dans le cadre du projet
de Trame Verte et Bleue (cf. publication intitulée « Trame Verte et Bleue – Déclinaison à
l’échelle de la CALL », AULA, octobre 2023).

Partage:


plus d'infos

Les sols, en plus de leurs multiples fonctions (fonction d’infiltration
/ stockage d’eau, fonction de support végétal, élément central dans l’aménagement d’un territoire …) sont des puits de carbone majeurs, ils peuvent en stocker 2 à 3 fois plus que l’atmosphère.

Le baromètre économique est une publication de l’Agence d’Urbanisme de l’Artois, qui parait chaque trimestre pour suivre au plus près les dynamiques de l’économie territoriale à l’échelle du Pôle Métropolitain de l’Artois, et des Zones d’emploi de Béthune et de Lens.

Le baromètre économique est une publication de l’Agence d’Urbanisme de l’Artois, qui parait chaque trimestre pour suivre au plus près les dynamiques de l’économie territoriale à l’échelle du Pôle Métropolitain de l’Artois, et des Zones d’emploi de Béthune et de Lens.

Qualité et quantité de l’eau sont indissociables. Ainsi, pour faire suite à la publication sur la qualité de l’eau, la question de la disponibilité de cette ressource vitale sur le territoire du PMA se pose. Qu’en est-il ?