REGARD D'EXPERT - ENERGIE
Évaluation du gisement méthanisable sur le territoire du pôle métropolitain de l'Artois

Le cours d’actualité, nous montre que la hausse des prix de l’énergie initiée par la crise sanitaire s’accentue avec le conflit entre l’Ukraine et la Russie. Ces évènements impactent directement le pouvoir d’achat des français. Afin de sortir de ce contexte de dépendance énergétique, la France doit trouver d’urgence des alternatives. Les sénateurs préconisent notamment de réviser l’ensemble de la politique énergétique et d’investir massivement dans l’énergie nucléaire, aux côtés des énergies renouvelables. La poursuite de la décarbonation du gaz en substituant une production nationale de biogaz aux importations de gaz fossile russes est une des mesures proposées par les sénateurs. Fort de ce constat d’actualité et afin d’apporter un éclaircissement sur le gisement de biogaz disponible à l’échelle du Pôle Métropolitain de l’Artois (PMA), l’Agence d’Urbanisme de L’Artois (AULA) a réalisé un état des lieux permettant de quantifier et qualifier le gisement méthanisable sur le territoire. Vous trouverez sur la publication ci-jointe l’ensemble des informations relatif au sujet.

Partage:


Autres publications :

Les sols, en plus de leurs multiples fonctions (fonction d’infiltration
/ stockage d’eau, fonction de support végétal, élément central dans l’aménagement d’un territoire …) sont des puits de carbone majeurs, ils peuvent en stocker 2 à 3 fois plus que l’atmosphère.

Le baromètre économique est une publication de l’Agence d’Urbanisme de l’Artois, qui parait chaque trimestre pour suivre au plus près les dynamiques de l’économie territoriale à l’échelle du Pôle Métropolitain de l’Artois, et des Zones d’emploi de Béthune et de Lens.

Le baromètre économique est une publication de l’Agence d’Urbanisme de l’Artois, qui parait chaque trimestre pour suivre au plus près les dynamiques de l’économie territoriale à l’échelle du Pôle Métropolitain de l’Artois, et des Zones d’emploi de Béthune et de Lens.

Qualité et quantité de l’eau sont indissociables. Ainsi, pour faire suite à la publication sur la qualité de l’eau, la question de la disponibilité de cette ressource vitale sur le territoire du PMA se pose. Qu’en est-il ?